La France et son drapeau : 200 ans d’histoire

346

Le drapeau français, tel qu’on le connaît aujourd’hui, est un héritage de la révolution française. 

Emmanuel Macron a en juillet dernier délaissé le bleu de cobalt pour un bleu marine. Mais d’ailleurs, quelle est l’histoire de ce drapeau tricolore ? 

Jusqu’en 1789, la France arbore à l’avant de ses navires un drapeau blanc auquel on ajoute la fleur de lys, symbole du roi et non pas du peuple.

Lorsque que la Révolution éclate, la garde nationale est créée pour éviter les débordements de foule. Le commandement de cette milice armée est confié au « héros des deux mondes », le marquis de La Fayette. Ces hommes arborent sur leur uniforme, une cocarde bicolore, bleue et rouge aux couleurs de la ville de Paris. 

Dans une vision coopérative, la couleur blanche est ajoutée pour associer le roi à cette nouvelle union nationale. 

Dorénavant, « une alliance auguste et éternelle » existe « entre le monarque et le peuple » déclare même Bailly, Maire de Paris. En 1790, l’Assemblée constituante décide d’équiper tous les vaisseaux de guerre et de commerce du drapeau à l’époque rouge-blanc-bleu et non bleu-blanc-rouge. Le sens vertical permet de le différencier des drapeaux néerlandais qui ont régné pendant deux siècles sur les mers et océans.

Le drapeau ne prend sa forme actuelle qu’en 1794 lorsque la convention décrète que le pavillon national sera le bleu-blanc-rouge. 

Drapeau français flotte au vent

Menacé mais jamais abandonné 

 A plusieurs reprises la menace plane au dessus du drapeau tricolore.

A l’apogée de l’empire napoléonien, les troupes en campagne plantent des étendards français à Berlin, Varsovie ou encore Moscou mais ils sont ornés d’un aigle, symbole du nouveau régime. 

De 1814 à 1830, on lui ampute ces ailes: la faute au retour de la monarchie. Il réapparaît durant les Trois Glorieuses, (27,28,29 juillet 1830)  mettant fin à la Seconde Restauration de Charles X. 

Son successeur, Louis-Philippe, accepte le retour du drapeau tricolore clamant « que la nation reprenait ses couleurs ». A la chute de ce dernier en 1848, la république est proclamée. Les insurgés souhaitent remplacer le drapeau tricolore par un drapeau unicolore, rouge. 

Le poète Alphonse de Lamartine intervient. Il trouve les mots pour galvaniser la foule et remémorer la symbolique patriotique de cet étendard: « le drapeau tricolore a fait le tour du monde avec la République et l’Empire, avec vos libertés et vos gloires, et que le drapeau rouge n’a fait que le tour du Champ de Mars, traîné dans le sang du peuple ». 

Convaincant, le ministre des affaires étrangères évite le changement de drapeau. Par la suite, il est utilisé sans interruption. Les constitutions de la Quatrième et de la Cinquième république en font même leur emblème national. 

En 1976, Valéry Giscard d’Estaing éclairci le bleu pour lui donner une tonalité plus proche du drapeau européen. En remettant le bleu marine à l’ordre du jour, Emmanuel Macron effectue un retour au source. 

 Son épopée est traversée par des siècles de bouleversements. Ses représentations romanesques à travers les grands personnages de l’histoire, la richesse de ses couleurs toutes symboliques ont fait de ce drapeau bleu-blanc-rouge le plus bel héritage de notre fraternité et de notre liberté.

François Lelièvre

 

Close
© Copyright 2021. All rights reserved.
Close