Les 7 Merveilles du Monde Antique

666

Le Monde Antique regorgeait de constructions incroyables et techniques. Les 7 Merveilles du Monde Antique sont considérées comme les plus spectaculaires.

 

Leur notoriété a traversé les siècles, tel l’héritage d’un monde disparu. Le bassin méditerranéen abritait les constructions les plus impressionnantes du Monde Antique. Des architectes ingénieux ont mis au point ces monuments, à l’aide de techniques innovantes et impensables pour l’époque. Il n’en reste pratiquement aucune trace, détruites du fait de l’homme ou de catastrophes naturelles.

Les 7 Merveilles du Monde Antique
PIXABAY

1) La pyramide de Khéops

Elle est la plus ancienne et la plus haute pyramide de Gizeh. Sa construction est une prouesse architecturale, encore mystérieuse actuellement. Elle forme un carré quasi parfait au sol, et son sommet atteignait 146 mètres. Cette pyramide est le tombeau de Khéops, construit en 2560 avant notre ère. On estime qu’elle est composée de 2,4 millions de pierres. C’est la seule merveille du monde antique à avoir traversé le temps, et que l’on peut encore admirer.

2) Les jardins suspendus de Babylone

Les jardins suspendus de Babylone ont été construits au VIème avant notre ère. C’est le légendaire roi Nabuchodonosor II qui a fait bâtir ces jardins pour sa femme, nostalgique de sa Perse natale. Il aurait fait venir 200 variétés d’arbres de Perse, constamment arrosées tout au long du trajet. Les jardins s’élèvent sur 5 étages, et sont irrigués par un système hydraulique à pompe, permettant de ramener l’eau du fleuve jusqu’au sommet.
On ignore actuellement l’emplacement véritable de ces jardins, dont il ne reste aucune trace.

3) La statue chryséléphantine de Zeus à Olympie

La statue chryséléphantine de Zeus à Olympie est une œuvre gigantesque du sculpteur athénien Phidias. Bâtie en 432 avant notre ère, cette statue haute de 13 mètres représente le dieu des dieux de l’Olympe, assis sur son trône. Entièrement composé d’ivoire et d’or, Zeus est coiffé d’un rameau d’olivier, et tient dans sa main droite une représentation de Niké, déesse de la Victoire. Elle fut détruite loin d’Olympie, lors de l’incendie de Constantinople de 475, où elle avait été déplacée.

4) Le temple d’Artémis à Ephèse

Ce temple dédié à la déesse de la chasse et de la nature a été bâti en 560 avant notre ère, financé par le roi Crésus de Lydie. Il est connu pour sa taille remarquable, 137,74 m de longueur et 71,74 m de largeur, et pour la richesse de ses décors. Ce temple a été brûlé par un berger du nom d’Erostrate, en quête de reconnaissance, le jour de la naissance d’Alexandre le Grand (selon Cicéron). On peut encore voir les ruines de la ville d’Éphèse, à quelques kilomètres de la ville turque d’Izmir.

5) Le mausolée d’Halicarnasse

Le mausolée d’Halicarnasse a été construit entre 353 et 350 avant notre ère en Carie (territoire Perse), dans le sud-ouest de la Turquie actuelle. Cette bâtisse est le tombeau de Mausole, roi de Carie. De forme carrée, il s’élevait sur 45 mètres de hauteur. On doit sa construction à Artémise II, l’épouse et la sœur du défunt roi. Elle décède en 351, avant d’avoir pu voir la sépulture achevée. Ce tombeau donnera le nom aux mausolées, de somptueux monuments funéraires.

6) Le colosse de Rhodes

Construit au IIIème siècle avant notre ère, ce colosse de bronze marquait l’entrée dans le port de Rhodes. Il atteignait 30 mètres de hauteur, et représentait le dieu du soleil Hélios, protecteur de l’île. Dans les récits et illustrations, les bateaux passaient sous les jambes du colosse. Des études remettent en cause cette caractéristique, les dimensions du port n’étant pas favorables à une telle construction. Il a été détruit 50 ans après sa construction, en -227, par un tremblement de terre qui ravagea l’île de Rhodes.

7) Le phare d’Alexandrie

La 7ème merveille du monde antique est le célèbre phare d’Alexandrie. Construit au IIIème siècle avant notre ère, il a fallu 15 ans pour l’achever. Les lumières du phare servaient de guide aux marins qui naviguaient le long des côtes d’Alexandrie, et induisaient en erreur les ennemis de la ville d’Égypte. Le phare a été endommagé par de nombreux tremblements de terre durant 17 siècles, et a été définitivement détruit au XIVème siècle.

Juliette Gurunlian

Close
© Copyright 2021. All rights reserved.
Close