Retour du consommer local : quand le made in France à la côte

277

Les Français se penchent de plus en plus vers le local. Le made in France revient à la mode aussi bien dans les placard de la chambre que dans ceux de la cuisine.

Nourriture, vêtements, voiture… depuis le Covid-19, les Français sont de plus en plus nombreux à se tourner vers le « made in France » … ou le « fabriqué en France » pour rester dans la langue de Molière. D’après l’étude de l’Insee parue en 2019, 81% des achats des consommateurs français viennent de France. Par ce geste, les foyers souhaitent ainsi soutenir les entreprises françaises, mises à mal depuis 2020, participer au maintien des emplois ou encore préserver le savoir-faire. 38 000 personnes dépendent du « made in France » et ce secteur génère, 0 CE JOUR, 7,2 milliards de chiffre d’affaires annuels.

Un retour à la hausse post confinement

Depuis une dizaine d’année, le « made in France » séduisait de moins en moins. Entre 2010 et 2019, la consommation des produits fabriqués en France a baissé de 1,9 point. Mais la crise du Covid-19 a montré combien le pays des Lumières est dépendant des sous-traitants étrangers, principalement asiatiques. Rien que pour le secteur de l’alimentation, 92% des Français se préoccupent de l’origine des produits. Ils cherchent surtout à revenir au local et se mettent de plus en plus au bio. Le « Made in France » est associée à la qualité et l’assurance du respect des normes contre la surconsommation et le respect des conditions de travail. 84% des consommateurs se rapprochent également de ce mode de consommation pour son côté écofriendly. Le « Made in France » implique moins de transports et une réduction du gaspillage.

Des disparités selon les secteurs

Ce retour à la consommation locale n’est pas pour autant aussi fort dans tous les secteurs. Les produits manufacturés, comme les ordinateurs, les réfrigérateurs ou encore les vêtements, pèsent bien moins lourds dans la balance que l’alimentation (60%). Le pourcentage de ces produits tombe à 35,9% contre 90,6% pour la part des services. Si l’on regarde que les chiffre autour de l’habillement, le taux chutent à seulement 13% des consommations « fabriqué en France » pour ce domaine. Le secteur des services fait ainsi fortement augmenter le pourcentage de consommation 100% français.

Des consommateurs disparates

Selon l’étude menée par l’Insee, les consommateurs de produits français sont majoritairement cadres ou retraités. Cela ne rend pas le reste de la population moins patriote pour autant. Cependant, les articles tricolores sont de deux à trois fois plus cher comme l’indique le Centre d’études perspectives et d’informations internationales en 2013. Depuis la fin du premier confinement, les franchouillards se dirent prêts à payer plus cher leurs achats pourvu qu’ils soient tricolores ! Mais ils ne d’accord que pour l’acheter 5 à 10% plus cher qu’une importation. À la fabrication, les marchandises métropolitaines coûtent 20% de plus que ceux fabriqués en Asie. Le prix reste un frein au retour majoritaire du « made in France ».

Le niveau de vie plus élevée que la moyenne de la population permet aux cadres et aux retraités d’utiliser plus de services, de loisirs ou encore des activités culturelles. C’est-à-dire, des consommations presque « Made in France » !

Close
© Copyright 2021. All rights reserved.
Close