Jean-Claude Gaudin est de retour

159

Quatre fois maire de Marseille, l’inénarrable Jean-Claude Gaudin n’hésite pas à critiquer la nouvelle équipe au pouvoir.

Coucou le revoilou. Tel le roi déchu, Jean-Claude Gaudin est revenu dans le débat public. Il se déconfine maintenant de sa vieille maison des beaux quartiers du sud de la ville. Une grande villa méridionale où l’air frais pénètre même en plein été. C’est là qu’il s’est retiré avec le dernier carré de ses fidèles… Ceux qui, même après vingt-cinq ans, ne l’ont pas abandonné. Pourtant, depuis qu’il a quitté le fauteuil de maire il y a six mois, sa retraite est comme semée d’embûches. Un harassant chemin de croix. Celui d’un homme seul face à son bilan… Certes il aura donné un joli coup de peinture à Marseille. Le Mucem, le Vieux-Port rutilant, le nouveau Stade Vélodrome, les paquebots et leurs ribambelles de touristes… La ville s’est – en apparence – un peu remplumée. L’hypercentre en tout cas. Parce que pour les quartiers Nord : on repassera. La nouvelle majorité de gauche, issue pour une bonne partie de cette zone délaissée de la cité phocéenne, n’hésite pas à accabler de plus en plus l’ancêtre Gaudin. Pour le Printemps Marseillais, Gaudin s’est évertué à faire de Marseille un vaste Eurodisney Bouillabaisse, une vitrine pour le tourisme de masse.

Loin, si loin des Marseillais

Il faut dire que pour le nouveau maire Benoît Payan, accabler son illustre prédécesseur est bien pratique. Dès son arrivée à l’Hôtel-de-Ville, il a lancé avec Michèle Rubirola un vaste audit. Audit. Le mot est lâché. Vingt-cinq ans de système Gaudin sont en train d’exhumer. Et chaque jour apporte son lot de révélations sur l’état de la cité. Quelques exemples de ces catastrophes en cascades : le partenariat public-privé du Stade Vélodrome (une gabegie), la vente de nombreux biens immobiliers de la ville à des prix faméliques, la nouvelle Canebière laissée complètement à l’abandon…

Jean-Claude Gaudin goûte assez peu les procès d’intention qui lui sont fait. Depuis sa petite cabane des Calanques, lorsqu’il ouvre La Provence, ses sourcils se froncent et sa voix se fait toute courroucée. Et le problème pour lui, c’est que les critiques ne viennent pas que de ses ennemis. À droite aussi, dans son camp, ses chers amis se sont pour la plupart envolés. Ils réclament maintenant un droit d’inventaire sur leurs années Gaudin… Et pourquoi ne pas l’enterrer vivant tant qu’on y est ? Le pire, le traître, c’est pour lui Renaud Muselier. Le Président de la Région PACA ne manque pas une occasion de charger son ancien mentor. Tu quoque mi fili !

Pour répondre à ses fielleux délateurs, Gaudin compte écrire sa version de l’Histoire. Ses mémoires sont prêtes : elles seront publiées bientôt, au printemps, chez Albin Michel. La sortie de cet ouvrage sera pour lui une bonne occasion de reprendre la parole, cette fois-ci publiquement. Ce grand fauve de la politique en profitera sans doute pour mordiller un peu et distribuer les baffes.  Ses ennemis et les autres n’ont qu’à bien se tenir. Papy Gaudin fait de la résistance !

Close
© Copyright 2021. All rights reserved.
Close