Être éco-responsable et prendre l’avion

207

Prendre l’avion n’est pas l’option la plus écologique. Même si beaucoup y sont contre, il est possible de voler tout en étant éco-responsable. 

L’été approche et si vous n’avez pas encore planifié vos vacances, beaucoup d’autres l’ont déjà fait. De nombreux français préparent leurs vacances en avance pour profiter de la période estivale à petits prix. Pourtant, l’option la moins chère n’est souvent pas la plus favorable pour l’environnement. Au décollage, l’avion émet le plus de gaz nocif. Les vols avec escales ou dans de vieux avions accentue la pollution. On calcule en moyenne 0,152 kg par kilomètre parcouru dans un avion long-courrier, 0,187kg pour un moyen-courrier et enfin 0,258kg pour un court-courrier, d’après l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie.) 

Pour réduire l’empreinte carbone de chacun, beaucoup de compagnies aériennes ou de sites de voyages, décident d’agir. Afin de responsabiliser les consommateurs, ils permettent de comparer  sur leur plateformes, les différents vols en fonction du prix et de leur taux d’émission de CO2.

Que faire d’autre ? 

S’il est vrai qu’être éco-responsable c’est légèrement plus cher, on peut décider d’être vertueux tout en étant plus à l’aise. Privilégier les vols directs dans des avions neufs est moins couteux qu’on ne le croit, si on s’y prend tôt. Reverser également à des associations lorsqu’on achète un billet est aussi un pas vers l’éco-responsabilité. L’association A Tree For You, plante un arbre à l’achat de chaque billet d’avion. Gérald Feldzer, le fondateur de l’organisation affirme « Un vol Paris-Nice émet environ 90 kg de CO2 par passager.» En comparaison, un arbre n’absorbe « que » 10 à 30kg de CO2 par an.

Sarah Nemorin 

Close
© Copyright 2021. All rights reserved.
Close