Qatar : la démesure des stades du Mondial 2022

257

Dans un peu plus d’un an, le Qatar accueillera le Mondial 2022. Dépourvu d’infrastructures sportives, le pays du Golfe s’est lancé depuis une décennie dans un chantier pharaonique, avec la construction de 9 stades ultra-modernes. Le coût total des travaux est estimé à 100 milliards d’euros.

La course contre la montre est lancée. Le 21 novembre 2022, le Qatar donnera le coup d’envoi de sa Coupe du Monde. Désigné pays hôte en 2010, le petit émirat veut affirmer sa puissance et le prouve. Le Qatar dépense ainsi environ 500 millions de dollars (425 millions d’euros) par semaine pour avancer sur les infrastructures de la compétition.

Sur les huit stades qui doivent être construits ou rénovés, l’un d’eux (le Khalifa International Stadium situé dans la capitale Doha) est déjà prêt. Côté transports : le premier métro qatari devrait ouvrir l’année prochaine. Il aura coûté 36 milliards de dollars (près de 31 milliards d’euros).

Toutefois, le constat est loin d’être rose pour le Qatar. Attribution des chantiers, accusations de corruption de hautes instances du football international : le choix de l’émirat continue de susciter bien des interrogations. Aucun bilan officiel n’a été communiqué sur le plan humain, mais la Confédération internationale des syndicats alerte depuis plusieurs années sur les risques encourus par les milliers d’ouvriers venus du sous-continent indien. Le coût écologique semble également oublié, alors qu’une île artificielle a été construite pour le Doha Port Stadium.

Les stades du Mondial 2022

Close
© Copyright 2021. All rights reserved.
Close