César 2021 : L’édition du renouveau ?

331

L’année zéro des César avec une édition qui s’annonce avec plus de parité, transparence et démocratie. Une renaissance nécessaire suite aux polémiques de l’année précédente…

La présidence, les membres du conseil d’administration et de l’assemblée générale sont renouvelés pour atteindre une parité parfaite entre les membres qui choisiront les bénéficiaires des trophées. Cette 46ème cérémonie ne compte plus ses 18 «  membres de droit  » où figurait Roman Polanski. Une avancée face aux profondes polémiques de la dernière cérémonie. Cette première édition après Terzian, qui était à la présidence de l’Académie depuis 2003, se renouvelle avec à sa tête Véronique Cayla, ancienne présidente d’Arte et du CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée). Cette année, la règle du non cumul pour les César du meilleur film et de la meilleure réalisation a été supprimé. L’Académie se réservait le droit d’accorder le prix de la meilleure réalisation au film arrivé en deuxième position si le premier était le vainqueur du meilleur film.

Ces changements seront-ils suffisant pour rattraper les dégâts de l’édition 2020 ? Si la parité est atteinte au sein de l’Académie elle ne l’est pas en revanche pour les nominés. Seulement 25 femmes figurent sur la liste des potentiels lauréats sur un total de 93 noms.  Se rajoute une nouvelle ombre à cette édition. Le 10 février 2020, à l’annonce des nominations des César, Dominique Boutonnat, patron du CNC, à été placé en  garde à vue pour soupçons d’agression sexuelle et tentative de viol. Les César arriveront-ils cette année à redorer leur image ?

 

Close
© Copyright 2021. All rights reserved.
Close