Cinéma : les 6 films qui ont marqué le public français en 2021

263

L’année 2021 à été prolifique en terme de cinéma. Une année peut-être trop productive, ce qui a empêché certains films de s’affirmer. Encensés ou descendus par la critique, voici les 6 films à retenir de l’année 2021.

films 2021

1- OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire (4 Août 2021)

Hubert Bonisseur de la Bath (Jean Dujardin) faisait son retour dans le costume d’OSS 117. Beaucoup de nouveautés pour cet opus, un  réalisateur insolite (Nicolas Bedos) et un second OSS (Pierre Niney). Malgré des personnages inédits, la franchise peine à se différencier des films précédents et frise l’overdose de blagues racistes. Si Michel Hazanavicius (l’ancien réalisateur) maîtrisait l’humour dans toutes les situations, Nicolas Bedos peine à imposer son style dans ce dernier volet.

2 – Kaamelott – Premier volet (21 juillet 2021)

Après plusieurs années de préparation, Alexandre Astier (le réalisateur) sortait en juillet dernier, un prolongement de la série Kaamelott. Pour toucher un plus grand public, il vulgarise la série originelle. Pari réussi car il satisfait à la fois les admirateurs de la série et les nouveaux spectateurs.

3 – Dune : première partie (15 septembre 2021)

Denis Villeneuve avait la lourde tâche de vulgariser l’un des piliers de la science-fiction. Le film, tiré de la série de romans de Frank Herbert, prouve qu’il est quasiment impossible d’adapter « Dune » au cinéma, c’est d’ailleurs un second échec, après le coup d’essai de David Lynch en 1984. De beaux paysages, mais répétitifs, un univers vide et complexe à la fois, « Dune » ne parle qu’aux admirateurs des livres. La complexité de l’univers du film fait rapidement décrocher les non initiés à la série de romans originale.

4 – Titane (14 juillet 2021)

Non seulement Titane ne plaît pas, pire, il écoeure. Après une présentation au festival de Cannes où les spectateurs s’évanouissaient et éprouvaient du dégoût pour le film, Titane continue de se faire descendre par la critique. Le film n’est clairement pas pour tout le monde, interdit aux moins de 16 ans (fait plutôt rare en France), ce long-métrage est considéré comme trop violent. Dommage, car il montre de nouvelles manières de réaliser, de jouer (les acteurs) et de ne pas laisser les spectateurs passifs, face à ce qu’il se passe à l’écran.

5 – The French Dispatch (27 Octobre 2021)

Il est le film le plus ambitieux de cette sélection, principalement pour sa photo. Avec une minutie parfois exagérée dans ses plans, Wes Anderson (le réalisateur) cherche la petite bête. Les scènes s’enchaînent à une vitesse telle que le spectateur n’a pas le temps d’apprécier ce qu’il se passe à l’écran. Si ce film est une expérience visuelle unique, il reste une torture auditive pour ses dialogues alambiqués.

6 – James Bond : Mourir peut attendre (6 Octobre 2021)

Pour le 25ème épisode de la franchise, James Bond arrive encore à se renouveler. Il ne fallait pas se rater pour la dernière de Daniel Craig dans la peau de l’agent 007. Ce nouvel opus est ralentit par quelques longueurs scénaristiques, mais l’histoire reste cohérente et agréable. Les codes évoluent en fonction de la société, James Bond comme les autres doit se moderniser.

Hugo Kitson

Close
© Copyright 2021. All rights reserved.
Close